Accueil

L'Abbaye Notre Dame de Fontgombault


L'Abbaye Notre Dame de Fontgombault est connue de part le monde. C'est un lieu essentiellement consacré au recueillement. Son hôtellerie monastique est très fréquentée par les personnes désireuses d'y faire retraite. Elle regroupe actuellement près de 60 moines Bénédictins qui développent diverses activités. Sur le plan matériel, les moines ont pris en main l'exploitation de leur domaine rural. Ils possèdent des terres pour l'élevage, l'agriculture et des vignes.

Adresse :
Abbaye Notre Dame de Fontgombault
36220 FONTGOMBAULT
Tel. : 02.54.37.12.03 ou Fax. : 02.54.37.12.56

Pour une retraite spirituelle à l'abbaye, s'adresser
au Père Hôtelier à l'adresse : retraites-fgt@orange.fr

Les prières :

Une grande messe est célébrée chaque jour à 10H.

Les vêpres sont célébrées :

lundi - mardi - mercredi - vendredi et samedi à 18H
jeudi à 15H45 (du 3 mai au 14 septembre) et 18H (le reste de l'année)
dimanche et jour férié à 17H

Les visites :

L'église abbatiale se visite de 8H30 à 13H et de 14H15 à 19H15. Des objets religieux sont vendus dans une boutique souvenir attenant à l'Abbaye. Vous y trouverez des icônes, des chapelets, des médaillons, des livres, des reproductions de tableaux ou de photos, des cassettes et des CD de chants religieux...

Le magasin de poterie est ouvert tous les jours de 9H à 12H45 et de 14H à 19H sauf le dimanche de 10H à 12H. Les grès, les icônes et les émaux présentés sont réalisés par les moines de Fontgombault eux mêmes.

Le magasin de produits monastiques est ouvert de 11H à 12h30 et de 15H à 17H30 sauf les dimanches et fêtes. Vous trouverez des produits de l'artisanat provenant de divers monastères. On peut acheter des produits frais tels que du fromage, des oeufs, des fruits et des légumes mais aussi des vins, des liqueurs, du miel, des confitures, des pâtisseries, des confiseries et même des produits de beauté et des produits diététiques.



L'histoire :

L'Abbaye Notre Dame, construite sur la rive droite de la Creuse, fut fondée en 1091 par Pierre de l'Étoile et ses compagnons ermites, qui avaient vécus jusque là dans les grottes de la rive gauche, auprès de la fontaine de Gombaud. Pierre de l'Etoile commença à édifier la vaste et belle église abbatiale qui se trouve être la plus importante du Bas-Berry après celle de Déols.

Aux 12 ème et 13 ème siècles l'Abbaye se développe considérablement avec la fondation d'une vingtaine de pieurés. "Au 15ème siècle, les abbés de Fontgombault contribuent avec les Abbayes de Saint-Cyran et de Méobecq au développement de la pisciculture en Brenne par la création de nombreux étangs. Pillée et dévastée par les Calvinistes en 1569, l'Abbaye est restaurée à la fin du siècle suivant par le grand Prieur Dom Andrieu. En 1741, la communauté des Bénédictins, réduite à cinq membres, est remplacée par des Lazaristes, qui fondent un séminaire et missionnent dans la région."

En 1791, lors de la révolution française, l'Abbaye fut en partie démolie puis vendue comme "bien national". Les emblèmes féodaux sont détruits. Il ne reste plus que le cloître et quelques assises qui avaient porté les arcs. L'Abbaye appartiendra ensuite à trois familles avant d'être rachetée par les moines Trappistes en 1849. Ils s'y installèrent afin de sauver de la destruction le vieux monastère. Aidés par une colonie agricole, ils défrichent également une grande partie des terres du monastère et reprennent en main le domaine. Afin de remonter les finances de l'Abbaye, les Trappistes créèrent en 1899 une distillerie de kirsch. Cette petite industrie, florissante dans ses débuts, fut démantelée puis vendue à cause de la fermeture et de la dislocation du monastère en 1905.


Les travaux agricoles

En 1904, les lois anti-congréganistes obligent les moines Trappistes à s'exiler aux États-Unis où ils construisirent un monastère. Les religieux de Fontgombault qui ne sont pas partis, furent répartis dans diverses Trappes de France. Après plus de cinquante ans de restauration de l'Abbaye, l'inauguration prévue à cet effet n'aura pas lieu.

En 1905, Louis Bonjean, avocat à la cour d'appel de Paris, rachète la demeure monastique et ses dépendances pour la sauver d'une nouvelle destruction. Dès son arrivée à Fontgombault, Louis Bonjean améliora les conditions de vie des ouvriers, créa une fabrique de boutons, un journal ainsi qu'une école... Il mourut en octobre 1914 suite à ses blessures de guerre.
En savoir plus sur les oeuvres sociales de Louis Bonjean

De 1914 à 1918 : les bâtiments sont aménagés en hôpital militaire pour les blessés de l'armée belges. De 1919 à 1948, c'est un séminaire inter diocésain pour vocations tardives qui s'établit dans une partie des bâtiments. Pendant trente ans, le séminaire Saint-Martin de Fontgombault forma des prêtres pour plusieurs diocèses. L'enseignement intensif et qualitatif lui permit d'obtenir une excellente réputation. Cependant, après la deuxième guerre mondiale, des établissements similaires ayant été créés, l'effectif des élèves a progressivement chuté et le séminaire a été obligé de fermer ses portes.


Le jeune clergé enseignant aux classes sociales

En 1948, l'Abbaye redevient bénédictine avec l'installation de 22 moines venus de l'Abbaye de Solesmes. Le monastère devint prieuré en 1950. L'activité monastique prenant de l'ampleur, plusieurs monastères furent fondés, celui de Notre-Dame de Randol près de Clermont-Ferrand en 1971, celui de Notre- Dame de Triors dans la Drôme en 1984 et celui de Sainte-Marie de Gricigliano en Italie en 1975 ; malheureusement ce dernier ferma en 1990 par faute de recrutement. Les travaux de restauration de l'Abbaye Notre-Dame de Fontgombault se poursuivirent avec l'achèvement de l'aumônerie, la restauration de la sacristie et du réfectoire, le remplacement de la verrière (du grand pignon occidental) dans l'église abbatiale et enfin la construction d'un grand orgue.

Le 9ème centenaire de l'Abbaye a été célébré en 1991.

D'après l'ouvrage "L'Abbaye Royale Notre-dame de Fontgombault" rédigé par Dom Jacques de BASCHER aux éditions P.OUDIN